FR

Tintin arrive sur La Une...

Le film d’animation de Steven Spielberg, Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne, arrive sur La Une (RTBF) pour une séance exceptionnelle. Découvrez le premier volet de la trilogie consacrée au célèbre reporter belge ce lundi 23 décembre à 20h20.

D’E.T. à Tintin

À la fin de l’année 1982, Alain Baran, alors secrétaire particulier d’Hergé, est contacté par Pierre Servais, chargé des relations internationales de « Tintin » chez Casterman. Ce dernier vient de recevoir un appel téléphonique de Los Angeles. Au bout du fil, Kathleen Kennedy, une productrice américaine ! La demande est saisissante : les droits sont-ils libres sur la série des Aventures de Tintin ? Steven Spielberg désirerait en faire une adaptation au cinéma ! Un an plus tôt, son film Les Aventuriers de l’Arche Perdue, premier épisode de la saga d’Indiana Jones, avait fait un malheur sur les écrans et bien des journalistes belges et français firent alors le rapprochement avec l’album Le Temple du Soleil. Pure coïncidence ?
Pas tout à fait, le cinéaste américain avouera avoir été influencé et inspiré par un film français de Philippe de Broca, L’Homme de Rio (1963). Spielberg déclarera même l’avoir visionné neuf fois ! Ignorait-il que, pour construire son scénario, le Français s’était lui-même largement nourri des cases et des bulles de la série des Aventures de Tintin, due au talent d’un certain Hergé ? Nous n’en savons rien, mais ce qui est sûr, c’est qu’une autre personne, proche de lui, va lui faire découvrir les fameuses séries d’albums à l’effigie du petit reporter : elle s’appelle Melissa Mathison. Scénariste pour le compte de Spielberg, elle vient de signer l’écriture d’une extraordinaire et très touchante histoire de science-fiction : E.T. L’extraterrestre. Le succès du film sera considérable, aux États-Unis, comme ailleurs.

Liberté de création

Quand Hergé est mis au courant de cette demande, il est très heureux : pouvait-il imaginer meilleur réalisateur et producteur pour adapter son œuvre sur grand écran ? Déjà en 1971, il avait beaucoup apprécié Duel, un film haletant réalisé par Spielberg, alors âgé de vingt-cinq ans.
En janvier 1983, Alain Baran se rend aux États-Unis en compagnie de Pierre Servais et de son assistant, Ivan Noerdinger. Hergé n’est pas du voyage, son état de santé l’en empêche. À Los Angeles, le trio a rendez-vous avec Spielberg, Kathleen Kennedy et Melissa Mathison. Outre les nombreuses questions juridiques et légales liées à ce genre de projet, quelques lignes directrices se profilent : Spielberg envisage plusieurs films, trois dans un premier temps, avec de vrais acteurs pour interpréter les différents personnages de la série. Il verrait bien le jeune Henry Thomas, Elliott dans E.T. (alors que certains journalistes lâchent le nom de Christophe Lambert dans le rôle de Tintin) et François Truffaut à la mise en scène. Ses suggestions concernent aussi le capitaine Haddock qu’il voit idéalement servi par Jack Nicholson ! La presse citera également Sean Connery, l’inoubliable interprète de James Bond. Hergé porte quant à lui sa préférence sur Philippe Noiret dont le jeu d’acteur dans Alexandre le Bienheureux lui paraît très proche de celui qui serait nécessaire pour interpréter le vieux loup de mer. La question reste ouverte à propos des histoires à porter à l’écran : s’agira-t-il d’adaptations directes des albums, d’un mélange de plusieurs épisodes ou, plus audacieux, d’une création à part entière, simplement basée sur l’oeuvre d’Hergé ? La réponse viendra quelque vingt-cinq ans plus tard...

Un coin du voile se lève

Le 15 mai 2007, Steven Spielberg et Peter Jackson officialisent la nouvelle selon laquelle ils vont réaliser une trilogie adaptée des Aventures de Tintin. Il n’est pas question de films live ou de dessins animés, mais d’images de synthèse. Le communiqué précisera encore que le premier volet sera réalisé par Spielberg, le deuxième par Peter Jackson et le troisième par un réalisateur encore à déterminer. Steven Moffat, le scénariste écossais de la très célèbre série du Doctor Who est pressenti pour l’écriture des deux premiers films, mais il se retirera du projet en juillet 2008, laissant la place à Edgar Wright et Joe Cornish, deux auteurs britanniques fins connaisseurs de l’œuvre d’Hergé.

Bruxelles, samedi 16 juin 2007, Studios Hergé

Branle-bas de combat, tout le monde sur le pont ! Une délégation de haut vol débarque dans le bâtiment qui abrite les bureaux de la société Moulinsart et son historique cinquième étage où Hergé lui-même avait installé ses studios de dessin au début des années cinquante (en 1986, l’endroit deviendra le siège de la Fondation Hergé, rebaptisée par la suite, Studios Hergé). La production du film en devenir a envoyé sur place Peter Jackson en personne, Kathleen Kennedy, célèbre productrice d’Hollywood et complice de longue date de Steven Spielberg et le scénariste Steven Moffat, accompagné de deux autres collègues. Ces personnalités veulent découvrir tous les aspects de l’univers du père de Tintin et les différents secteurs d’activité ayant trait à son exploitation commerciale. Peter Jackson et Steven Moffat se montrent particulièrement intéressés - et pour cause - par le département qui gère les archives du maître de la Ligne Claire. Ils passeront une bonne heure à découvrir les documents mis à leur disposition : planches originales, croquis d’attitudes, bleus de coloriage, albums anciens, références documentaires,... le tout concernant deux épisodes des aventures de Tintin : L’Île Noire et Tintin au Tibet. À ce propos, le réalisateur du Seigneur des Anneaux et de King Kong sera ravi de découvrir la séquence dessinée du gorille Ranko aux prises avec Tintin dans la tour du château en ruine de L’Île Noire. Il confiera d’ailleurs que c’était un de ses albums préférés quand il était enfant... On sait à quelle voie royale cela l’a mené !
Si la matinée permit à nos exceptionnels invités de découvrir les trésors de la Fondation Hergé, ces mêmes invités réservèrent aux personnes présentes une autre surprise de taille : la présentation de trois bouts d’essais de la future adaptation des Aventures de Tintin au cinéma. Le lieu de l’événement n’avait rien d’anecdotique : la salle de projection des studios Belvision ! N’était-ce pas en ce même endroit qu’avait débuté une cinquantaine d’années plus tôt cette ambitieuse entreprise de porter à l'écran la célèbre série de bande dessinée créée par Hergé ? Peter Jackson, très attentif aux remarques et suggestions des différents spécialistes de l’oeuvre présents ce jour-là, envoya ensuite son directeur artistique photographier durant une semaine Bruxelles et le Brabant wallon, question de mieux coller au décor hergéen...

La motion capture

Pour se rapprocher au maximum de l’univers créé par Hergé, Spielberg et son équipe ont choisi de recourir à la technique utilisant la captation des mouvements, ou « motion capture », selon une suggestion de Peter Jackson lui-même. Initialement utilisée dans la technologie médicale, elle permet d’enregistrer les gestes accomplis par un acteur et de les intégrer dans un monde virtuel. Le Néo-Zélandais Peter Jackson et son studio Weta Digital avaient déjà fait leurs preuves en ce domaine et c’est tout naturellement vers eux que la production s’est tournée. Concrètement, pour faire de la " motion capture ", les acteurs doivent porter une combinaison spéciale sur laquelle sont placés des capteurs. Ils jouent sans décors ni costumes. Un ordinateur enregistre leurs mouvements, combinés avec diverses techniques d’animation très sophistiquées, dans un feu d’artifice d’images de synthèse. Il s’agit donc bien de performances d’acteurs transformées numériquement sans l’intermédiaire d’animateurs comme dans le dessin animé. Ce type de tournage dure deux à trois mois, mais la postproduction peut prendre deux ans. Quant à l’effet saisissant de relief des films en 3D, il est toujours nécessaire aujourd’hui de porter des lunettes spéciales pour en profiter. Au final, une sorte d’hyperréalisme époustouflant, comme les spectateurs de la trilogie du Seigneur des Anneaux (entre 2001 et 2003), de Polar Express (2004) ou de King Kong (2005) avaient pu précédemment le découvrir. Et n’oublions pas Avatar (2009) qui devint, après six semaines d’exploitation seulement, le plus gros succès de l’histoire du cinéma !
À ce propos, laissons la parole aux deux principaux intéressés : Nous souhaitons donner aux aventures de Tintin la crédibilité d’un film en images réelles. Toutefois, Peter et moi avons pressenti que tourner dans ces conditions ne rendrait pas hommage au style caractéristique des héros et de l’univers d’Hergé. Et Peter Jackson d’ajouter : L’apparence des personnages sera photoréaliste. Les fibres de leurs vêtements, les pores de la peau, les cheveux : ils ressembleront à des personnes en chair et en os, mais ce seront des personnages de Hergé. Et Steven Spielberg de surenchérir : Les héros d’Hergé ont pris vie, avec une émotion et une âme qui dépassent de loin tout ce que l’on a vu à ce jour en images de synthèse.
Concernant la « motion capture », Spielberg déclarera de même au Los Angeles Time : Hergé a placé ses personnages de fiction dans un monde réel, pas dans un univers fantastique. Pour ce faire, il s’est plongé dans le National Geographic à la recherche de sujets et de lieux pour créer ses aventures. Si nous avions fait un film live, les décors et les personnages auraient été trop stylisés et le public n’aurait pas réussi à s’identifier. Les costumes, par exemple, auraient été ridicules s’ils avaient été portés par de vrais comédiens. Alors qu’en numérique, tout semble mieux fonctionner.
Pour le réalisateur, c’est un vrai cri du coeur : J’ai adoré utiliser ce procédé. Il m’a donné le sentiment d’être peintre. J’ai pu me frotter à plein de choses que je ne fais pas d’habitude. Avec cet appareil qui vous plonge littéralement dans un monde virtuel, j’ai pu effectuer toutes mes prises de vue comme je le souhaitais avec cet engin à peine trois fois plus gros qu’une manette XBox.
Depuis mars 2013, plus aucune information n'a filtré dans les médias à propos de la suite du film Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne. Le deuxième volet de la trilogie est dans les mains de Peter Jackson qui orchestre actuellement la sortie en France du deuxième opus de sa nouvelle trilogie Le Hobbit: la désolation de Smaug. Espérons que Tintin puisse s'intercaler entre le deuxième et troisième opus...


 
Interview de Peter Jackson du 11 décembre 2013 : "Dès que j'ai fini la trilogie «The Hobbit», je me remets au travail pour la suite de Tintin. J'ai été retenu par «The Hobbit», mais nous avons l'intention de faire un autre film «Tintin». J'attends juste d'en finir avec les films «The Hobbit»".
Source : Comingsoon.net

Pas encore de commentaire
ou pour écrire un commentaire.
Créez votre compte Tintin
De 5 à 12 lettres et/ou chiffres
De 5 à 12 lettres et/ou chiffres
Désolé, ce pseudo est déjà pris...
Une confirmation sera envoyée à cette adresse
8 caractères minimum
8 caractères minimum
Suite...
Vous êtes sur le site officel de Tintin.
Aucune information vous concernant n'est enregistrée avant votre approbation finale.>
Consultez notre politique de confidentialité
Merci ! Pour vérifier votre email, veuillez entrer le code à 4 chiffres que vous avez reçu à .
Si vous ne l'avez pas reçu, vérifiez l'adresse ou regardez dans votre courier indésirable.
Les chiffres ne sont pas bons...
Retour
Suite...
Merci !
Votre compte est maintenant prêt à être créer.

En créant votre compte, vous acceptez de vous conformer aux Conditions générales de Tintin.com.

Vous acceptez de recevoir de la part de Tintin.com des notifications personnalisées liées à Tintin (nouveaux événements ou expositions, nouveaux livres ou produits etc.).

Vous pourrez régler vos préférences de notifications dans votre compte.

  
Merci d'accepter les conditions
Créer mon compte Tintin
Connexion
Mot de passe oublié
Entrez votre email, vous allez recevoir un lien pour réinitialiser votre mot de passe.
Mot de passe oublié
Un email avec un lien pour réinitialiser votre mot de passe a été envoyé à votre adresse.
Logo Tintin

Pour accéder à ce contenu, vous devez être inscrit à Tintin.com

Connexion / inscription
Pour obtenir votre passeport syldave, vous devez d’abord créer un compte Tintin.com.
Inscrit depuis le
Dernière connexion le
Logo Tintin English Nederlands Español 中文 日本語