Une soirée à Radio France avec Tintin

Le Studio 104 de la Maison de la Radio et de la Musique est une scène mythique de la vie culturelle parisienne qui accueille de nombreux concerts de musiques classique et contemporaine mais aussi de la musique actuelle : Robert Plant, Eric Clapton, Sting, Carlos Santana ou encore Norah Jones s’y sont produits devant des salles combles. Lundi dernier, Étienne Daho a chanté les titres de son dernier album à guichet fermé. Ce vendredi 17 novembre, c'est au tour de Tintin, Milou, Haddock et Tharkey de monter sur scène.
19 h 30. Dans une heure, le concert-fiction programmé par France Culture, Tintin au Tibet, va commencer. Les musiciens de l’Orchestre National de France prennent place devant leurs pupitres et chauffent leurs instruments. À cet instant, comment s’imaginer que, de cette curieuse cacophonie, naîtra bientôt l’harmonie de l’ensemble ? Les cinquante-trois musiciens occupent pratiquement l’entièreté du plateau. De chaque côté de la scène sont disposés deux espaces vitrés, légèrement surélevés. Côté cour, c’est à dire à droite, huit tabourets, autant de micros et de lutrins, attendent les acteurs qui se préparent en coulisses. Côté jardin, à gauche de la scène, un bric-à-brac d’objets insolites recouvre une table nappée de velours noir. À quoi vont servir ces bouteilles, ce sac à dos, ce plumeau, ce balai et ce mystérieux chou-fleur ?
Pendant une répétition. © PF 2023
Déjà les portes de la salle s’ouvrent pour laisser entrer les spectateurs. La billetterie n’avait plus de place disponible. Les 856 fauteuils du Studio 104 ont été loués et c’est un public familial qui s’installe pour assister à l’événement. Les enfants disposent de rehausseurs pour pouvoir être à la bonne hauteur et ne rien manquer du spectacle.
Le public entre dans la salle. © PF 2023
Tous vêtus de noir, les comédiens se glissent discrètement derrière leurs pupitres et enfilent leurs casques qui vont leur permettre de se concentrer sur la musique et les voix de leurs partenaires. De l’autre coté, deux dames prennent place au milieu de leurs accessoires : ce sont les bruiteuses, chargées de créer les ambiances et permettre d’imaginer tous les mouvements des personnages.
La troupe des comédiens pendant une répétition. © PF 2023
Il est 20 h 30. La salle s’obscurcit et, sur la scène, quelques mots d’introduction sont prononcés par Blandine Masson, la directrice des fictions de France Cutlure, et par Yves Février, le responsable du multimédia chez Tintinimaginatio. Enfin la cheffe Rebecca Tong traverse la scène d’un pas décidé, monte sur son estrade, salue le public puis fait volte-face pour lancer un signal aux musiciens qui l’observent en retenant leur souffle. Les premières notes de musique envahissent l’espace et transportent les spectateurs vers les cimes enneigées de l’Himalaya et la voix plaintive de Tchang implore Tintin de lui venir à l’aide…
La cheffe Rebecca Tong et les musiciens pendant une répétition. © PF 2023
Pendant une heure et demie, c’est un enchantement d’observer les musiciens faisant vibrer leurs instruments sous l’impulsion de la cheffe d’orchestre. Elle dirige l’ensemble avec une rare énergie, une formidable vibration qui se répand depuis sa baguette jusqu’à son corps tout entier. Tour à tour, elle s’élance, se tasse ou se tortille selon l’intensité des morceaux.
L'Orchestre National de France pendant le concert. © PF 2023
Les spectateurs peuvent porter leur regard du côté des comédiens qui, bien qu’entravés par les câbles des micros et des écouteurs, vivent leurs rôles avec conviction. La détermination de Tintin transparaît dans la voix chaude, feutrée mais ferme de Noam Morgensztern, dont la jeune carrière est déjà riche de beaux rôles tant sur les planches que devant la caméra. Il faut regarder ses mains dont les mouvements expriment la volonté de Tintin d’aller au bout du monde pour secourir son ami. Mais que serait Tintin sans son fidèle compagnon à quatre pattes ? Ce rôle si particulier a été confié à la comédienne Marina Cappe qui fait exister Milou à tout instant par ses respirations, halètements, gémissements, jappements et… hurlement à la mort ! Il est nécessaire d’observer attentivement le visage de la jeune femme pour se persuader que c’est bien elle qui émet tous ces sons et qu’il n’y a pas un vrai fox-terrier sur scène. À leurs côtés, Thierry Hancisse, comédien d’origine liégeoise qui a souvent mis sa belle voix grave au service des grands textes du répertoire, donne au capitaine Haddock toute la complexité de sa nature généreuse et impulsive, entraînant le public dans l’émotion et, l’instant d’après, dans l’hilarité la plus franche. Ce trio est guidé jusqu’à l’épave de l’avion par Tharkey, le Sherpa au grand cœur interprété par Clément Bresson qui a su trouver le phrasé juste sans accent superflu. Un accent, lui, il en possède un : le porteur sur lequel Haddock se cogne à tous les coins de rue, et pour cause : Rajesh Khatiwada est originaire du Népal et il n’hésite pas à invectiver le capitaine dans sa langue natale. Christian Gonon campe un Grand Précieux digne et plein de sagesse. Pierre Louis-Calixte incarne successivement un employé de l'hôtel des Sommets, Tcheng Li-kin et Foudre Bénie. Enfin, Claire de La Rüe du Can, après avoir été tour à tour la propriétaire du chien pékinois et la femme de chambre enrhumée, se mue en un Tchang délicat et fragile qui dévoile sa grande sensibilité lors du récit poignant de son enlèvement par le yéti.
Les comédiens pendant la dernière répétition. Au premier rang de gauche à droite : Marina Cappe, Noam Morgensztern, Thierry Hancisse et Clément Bresson. Au second rang : Pierre Louis-Calixte, Rajesh Khatiwada, Christian Gonon et Claire de La Rüe du Can. © PF 2023
De l’autre côté de la scène, deux personnages s’agitent dans leur cage de verre. Sophie Bissantz et Élodie Fiat sont bruiteuses. En réalité elles sont les magiciennes de la fiction radiophonique car elles permettent aux auditeurs d’imaginer les décors dans lesquels évoluent les protagonistes. Tantôt marchant sur place l’une derrière l’autre d’un pas décidé sur un carré de moquette pour faire sentir au public la volonté du capitaine de convaincre Tintin à travers les couloirs de l’hôtel des Sommets, tantôt piétinant un bac plein de gravier pour accompagner la troupe sur les routes du Népal. Ces deux artistes sont constamment en activité. Elles débordent d’imagination pour trouver l’accessoire dont le bruit évoquera avec une incroyable justesse l’objet que les personnages sont supposés utiliser ; ainsi un anorak sur un cintre dont la fermeture à glissière est tirée d’un coup sec permet de reconnaître l’ouverture et la fermeture de la tente du capitaine, excédé d’entendre la voix de la Castafiore lors du bivouac au pied de la montagne. Mais à quoi peut bien servir un chou-fleur dans Tintin au Tibet ? Et bien, lorsque, après la tempête, Tharkey et Haddock partent à la recherche de Tintin et Milou, un pic planté dans le légume figure un piolet dans la neige ! Il suffisait d’y penser.
Les bruiteuses pendant une répétition : Élodie Fiat et Sophie Bissantz. © PF 2023
Après la plainte déchirante du yéti rendu à sa solitude, le concert se conclut par le thème envoûtant des Aventures de Tintin, composé par Olivier Daviaud, musicien aguerri à la composition de bandes originales de films et fidèle collaborateur de grands noms de la chanson française actuelle.
C’est le moment pour le public d’exprimer le plaisir qu’il a éprouvé au cours de cette soirée par des applaudissements enthousiastes qui appellent les artistes à s’avancer au bord de la scène. L’hommage, amplement mérité, va se poursuivre durant de longues minutes.
Les artistes face au public à la fin du concert. © PF 2023
La joie se lit dans le regard des enfants qui quittent la salle. Elle en dit long sur la capacité d’émerveiller de ce grand raconteur d’histoires que fut Hergé.
Les artistes face au public à la fin du concert. © PF 2023
Ce moment exceptionnel est le fruit de plusieurs mois de travail avec des équipes réunies vers ce seul objectif par le réalisateur Benjamin Abitan. Il a su insuffler à chacun sa passion pour Tintin.
Pendant une répétition, le metteur en scène Benjamin Abitan consulte la partition musicale. L'album de Tintin au Tibet ne le quitte jamais. © PF 2023
Le concert-fiction sera diffusé sur France Culture en janvier 2024 dans l'émission Théâtre & Cie et disponible en Podcast à écouter en série à partir du 13 décembre 2023 sur franceculture.fr et l'application radio France. Il rejoindra la collection de podcasts déjà riche de six titres inspirés des albums d’Hergé : Les Cigares du Pharaon, Le Lotus bleu, Les 7 Boules de cristal, Le Temple du Soleil, Les Bijoux de la Castafiore et Le Secret de la Licorne.
La fin d'une soirée exceptionnelle. © PF 2023
Distribution :
Benjamin Abitan : réalisation
Katell Guillou : adaptation
Olivier Daviaud : musique originale
Didier Benetti : orchestration

Orchestre National de France :
Luc Héry : Premier Violon
Rebecca Tong : direction

avec la troupe de la Comédie-Française :
Thierry Hancisse : le capitaine Haddock
Christian Gonon : le Grand Précieux
Pierre Louis-Calixte : Foudre Bénie, Tcheng Li-kin, un employé de l'hôtel des Sommets
Noam Morgensztern : Tintin
Claire de La Rüe du Can : la cliente au pékinois, la femme de chambre enrhumée, Tchang
Clément Bresson : Tharkey
et
Marina Cappe : Milou
Rajesh Khatiwada : le porteur

Sophie Bissantz et Élodie Fiat : bruitages
Pour accéder aux podcats :
Retrouver ici les épisodes tirés du spectacle
2 commentaires
ou pour écrire un commentaire.
greenbeam
17/01/2024 à 09:21
Tous les épisodes de ce podcast sont juste extraordinaires !
gilles
24/11/2023 à 23:07
J'y étais, c'était un magnifique spectacle, belle réalisation !
Créez votre compte Tintin
De 5 à 12 lettres et/ou chiffres
De 5 à 12 lettres et/ou chiffres
Désolé, ce pseudo est déjà pris...
Une confirmation sera envoyée à cette adresse
8 caractères minimum
8 caractères minimum
Suite...
Vous êtes sur le site officel de Tintin.
Aucune information vous concernant n'est enregistrée avant votre approbation finale.
Consultez notre politique de confidentialité
Merci ! Pour vérifier votre email, veuillez entrer le code à 4 chiffres que vous avez reçu à .
Si vous ne l'avez pas reçu, vérifiez l'adresse ou regardez dans votre courier indésirable.
Les chiffres ne sont pas bons...
Retour
Suite...
Merci !
Votre compte est maintenant prêt à être créer.

En créant votre compte, vous acceptez de vous conformer aux Conditions générales de Tintin.com.

Vous acceptez de recevoir de la part de Tintin.com des notifications personnalisées liées à Tintin (nouveaux événements ou expositions, nouveaux livres ou produits etc.).

Vous pourrez régler vos préférences de notifications dans votre compte.

  
Merci d'accepter les conditions
Créer mon compte Tintin
Connexion
Mot de passe oublié
Entrez votre email, vous allez recevoir un lien pour réinitialiser votre mot de passe.
Mot de passe oublié
Un email avec un lien pour réinitialiser votre mot de passe a été envoyé à votre adresse.
Logo Tintin

Pour accéder à ce contenu, vous devez être inscrit à Tintin.com

Connexion / inscription
Pour obtenir votre passeport syldave, vous devez d’abord créer un compte Tintin.com.
Inscrit depuis le
Dernière connexion le
Logo Tintin English Nederlands Español 中文 日本語